Défilez

Retour

Comprendre les 7 astuces

« 7 astuces pour être bien dans sa tête »

… et des mots pour les comprendre

Nombre de recherches ont été effectuées sur les facteurs de protection en santé mentale. « 7 astuces pour être bien dans sa tête » en ont été dégagées.

Formant une base, ces sept astuces sont aptes à devenir de solides fondations à notre bien-être individuel et collectif. Nous pouvons en ajouter bien d’autres de notre cru selon nos besoins, nos goûts, nos champs d’intérêt.

Rappelons-nous que c’est tous ensemble que nous créons, renforçons et développons la santé mentale.

Rappelons-nous aussi que ce sont toutes les sphères de notre vie qui y contribuent : individuelle, familiale, scolaire, sociale, professionnelle, institutionnelle et autre.

Les questions suivantes illustrent l’ampleur des astuces. Nous vous invitons à vous les poser.

Est-ce que je favorise l’accès aux 7 astuces?

Est-ce que, dans ma vie, je me donne accès aux 7 astuces?

Est-ce que je contribue à donner accès à ces 7 astuces dans ma famille, à l’école, au travail, dans ma communauté, dans les lieux d’hébergement que je fréquente, ailleurs?

Notre système éducatif et de santé publique, l’aménagement de notre territoire, le soutien à l’emploi et l’aide sociale contribuent-ils à donner accès aux « 7 astuces pour être bien dans sa tête »?

Les environnements politique, économique, législatif, social et culturel contribuent-ils à rendre accessibles à tous et toutes les « 7 astuces pour être bien dans sa tête »?

Quelles sont ces 7 astuces?

 Agir

Tirer profit des expériences pour apprendre et agir autrement.

Avoir des buts, poser des gestes pour les atteindre, avoir le sentiment qu’une orientation guide notre vie.

Avoir des objectifs encourageants et travailler à leur réalisation.

Avoir des buts individuels et collectifs.

Avoir un sentiment d’appartenance à une réalité plus grande que soi.

Donner un sens à sa vie et aux évènements.

Se sentir libre.

Réfléchir à son passé et son présent pour comprendre ses points forts et ses points faibles, résoudre les problèmes qui se posent, s’adapter aux difficultés ou contrariétés, élargir ses perspectives.

Éprouver de la gratitude, reconnaitre les bonnes choses qui se produisent dans sa vie.

Contribuer à la vie sociale.

Donner.

Être bienveillant, bienveillante.

Relever des défis, se dépasser.

Agir, c’est donner du sens à sa vie.

S’accepter

Avoir une connaissance réaliste de ses forces, de ses capacités, de ses difficultés, et les accepter.

Reconnaitre ses forces, ses capacités et ses difficultés, et avoir un entourage qui les reconnait.

Avoir un regard positif envers soi et sa vie passée.

Être à l’aise avec la personne que l’on est.

Se connaitre et s’accepter.

Croire en sa dignité personnelle.

Croire que nous disposons des ressources nécessaires pour affronter une situation.

Savoir écouter, apporter un soutien, exprimer de la compassion.

Avoir le sentiment que nous disposons d’un savoir-faire, que celui-ci se développe, que nous sommes aptes à effectuer des tâches.

Avoir les ressources nécessaires pour développer ses habiletés et ses compétences.

Vivre avec autrui tout en demeurant soi-même.

Vivre avec autrui tout en demeurant soi même.

Avoir le courage de reconnaitre ses souffrances et ses vulnérabilités.

Accepter ses échecs et en tirer profit.

Une bonne estime de soi nous aide à reconnaitre nos besoins et à les exprimer. Elle nous donne le pouvoir de dire non. Elle nous aide à utiliser notre créativité, à établir des relations interpersonnelles positives, à traiter les autres avec respect.

Se ressourcer

Établir ses priorités.

Maintenir un équilibre entre les divers volets de sa vie – sociale, physique, mentale, économique, spirituelle, affective et autre.

Avoir un rythme de vie qui nous convient, qui favorise le plaisir, les activités diversifiées, les pauses. Il vise à un équilibre répondant à nos différents besoins.

Prendre des risques calculés.

Développer sa capacité de relever des défis.

Prendre des pauses pour réduire le stress.

Rechercher ce qui nous fait du bien – rire, manger, bouger, faire l’amour, se donner un répit, vivre le moment présent, etc.

Cibler des choses qu’on aime et trouver du temps pour s’y consacrer.

Dormir suffisamment.

Faire place à l’humour.

Faire de l’activité physique et plus généralement prendre soin de son corps.

Établir un budget adapté à sa réalité.

Se ressourcer, c’est faire de la place à ce qui nous fait du bien.

Découvrir

Manifester de l’ouverture à découvrir des idées ou des perspectives inexplorées, à envisager les choses autrement pour trouver des solutions ou surmonter des obstacles.

Créer dans son quotidien, faire les choses à sa manière.

Manifester de l’ouverture à soi, aux autres, aux évènements.

Voir les choses sous divers angles.

Avoir la liberté dans sa tête.

Faire preuve d’ouverture devant ce que la vie nous amène, agir sur ce qu’on peut changer, accepter ce qu’on ne peut changer.

Avoir le sentiment de faire partie d’un développement continu.

Être ouvert·e à de nouvelles expériences.

Avoir le sentiment de réaliser son potentiel, de s’améliorer, ce qui donne lieu à une meilleure connaissance de soi et à la conscience de sa solidité.

Découvrir, c’est s’ouvrir à la vie.

Choisir

Se sentir à l’origine de ses actions.

Pouvoir s’évaluer selon ses règles personnelles.

Avoir la capacité de faire des choix.

Reconnaitre ses aptitudes et compétences, son « panier de capacités » qui aide à réaliser ce que l’on souhaite.

Choisir d’aller chercher un soutien affectif (pouvoir se confier, être compris·e, recevoir des conseils, etc.), être soutenu·e concrètement (pouvoir compter sur quelqu’un·e en cas de besoin), choisir la coopération et l’entraide.

Choisir ses valeurs, se sentir libre à l’intérieur de soi.

Maitriser son environnement, utiliser efficacement les occasions favorables; être capable de créer des situations qui conviennent à ses valeurs et ses besoins personnels.

Faire partie de la solution.

Choisir, c’est l’autonomie.

Créer des liens

Avoir des relations chaleureuses, satisfaisantes, bienveillantes.

Se soucier du bien-être d’autres personnes.

Être capable d’empathie, d’affection et d’intimité.

Prendre et donner.

Cultiver ses relations.

Avoir une appartenance sociale, se sentir connecté·e et soutenu·e.

Vivre avec autrui en restant relié·e à soi.

Croire en sa dignité personnelle et en celle des autres.

Vivre dans un milieu où règne l’acceptation sociale.

Créer des liens, c’est établir des relations satisfaisantes et bienveillantes.

Rechercher