Formulaire de recherche

Accueil > Blogue > Écrire sous contrainte pour libérer ses pensées

Écrire sous contrainte pour libérer ses pensées

Écrire sous contrainte pour libérer ses pensées

Partager :

Publié le 27 October 2020

David Goudreault est porte-parole du Mouvement Santé mentale Québec et du projet d'écriture pour les 12-25 ans "Déconfine tes pensées’’, auquel les jeunes sont invité.e.s à participer tout au long de l'automne 2020. Cette merveilleuse activité met l’emphase sur une écriture expressive sans contraintes pour aider les jeunes à exprimer leur vécu, à libérer leurs émotions, à créer sans jugement ni censure.

En fait, le processus d’écriture n’a pas d’âge. Avec toute l’expérience acquise en donnant des ateliers pour adultes depuis plus de 10 ans, je peux confirmer qu’il n’y a que des bienfaits (mettre de l’ordre dans ses pensées, créer des liens avec les autres, augmenter sa confiance en soi, etc.). Ma technique exige cependant d’imposer quelques contraintes. Je donne 11 mots aux personnes participantes et elles ont le loisir de composer leurs textes à leur guise tout en respectant la consigne d’inclure la totalité des vocables choisis.

Cette façon de faire libère l’imagination en déverrouillant l’esprit pour créer un lien entre tous les mots et en faire une création pleine de sens ! La relative difficulté d’imposer une règle encourage le cerveau à associer des mots et des images, à suggérer des métaphores en employant des combinaisons inhabituelles, à transcender la formalité pour aller du côté de la fantaisie.

Les balises servent de rempart tout en invitant l’expressivité à s’éclater ! Je vous invite d’ailleurs à lire le roman de Georges Perec, La disparition. Il s’agit d’un texte d’où la lettre « e » est totalement absente (on appelle ce genre de contrainte un lipogramme)… tout un exploit ! Les contraintes littéraires ont souvent permis à de nombreux chefs-d’œuvre d’émerger. Des techniques aussi variées que loufoques produisent des textes des plus intéressants et inspirants. Voici quelques contraintes oulipiennes utilisées par l’écrivain Marcel Bénabou :

 

Acrostiche universel : 

À partir d’un nom ou d’un mot donné, l’acrostiche est un poème qui compte autant de vers que ce mot compte de lettres, et dont le premier vers commence par la première lettre du mot, le deuxième par la deuxième, et ainsi de suite.

Lipossible :

On enlève une lettre à un mot ou une série de mots pour en former d’autres.

Exemples de : paresse / presse   - apaise /Pise (lipossibles en a)

Le chant anime les nombres / Le chat aime les ombres (lipossible en n)

Perverbe :

S’obtient en associant deux (ou plusieurs) morceaux de proverbes ou locutions.

Exemple : rien ne sert de courir dans un gant de velours.

 

En ces temps difficiles pour certains, l’écriture est le médium par excellence pour ventiler le trop-plein, s’amuser, voir clair en soi et s’apaiser. Alors pour les 26 à 107 ans… je vous convie donc à « Déconfiner vos pensées. » Afin de vous aider, je vous suggère 3 trucs pour aller à la rencontre de votre processus créatif :

1) imaginez un thème autour des 11 mots proposés et brodez tout autour…laissez-vous surprendre par votre créativité !

2) créez une œuvre de fiction en vous situant dans un décor éloigné de vos références, de votre expérience de vie… sortez de votre zone de confort !

3) prenez conscience du pouvoir et de la vibration des mots et voyez comment vous pouvez les intégrer à votre quotidien.

 

Nathalie Rondeau

Animatrice d’un atelier d’écriture en ligne (Chuchotements d’éveil)

Animatrice d’un atelier d’écriture en ligne, agente de secrétariat pour la fonction publique provinciale depuis plus de 30 ans, Nathalie est passionnée par la croissance personnelle et aime inspirer les gens en quête d’un mieux-être. Soucieuse d’honorer la langue française et d’ajouter un supplément d’âme à l’écriture créative, elle participe régulièrement à différents concours littéraires.

 

Crédit photo: Photo by Green Chameleon on Unsplash

 

Retour...